Isabelle et Anouk

_DSC0360.jpg
_DSC0240.jpg
_DSC0389.jpg


„Dans le frais clair-obscur du soir charmant qui tombe, l'une pareille au cygne et l'autre à la colombe, Belles, et toutes deux joyeuses, ô douceur! Voyez, la grande soeur et la petite soeur“. 

Inspiré des quelques lignes d’un début de poème de Victor Hugo en guise d’illustration pour dévoiler la confiance et la complicité entre deux soeurs, l’une vivant en France et l’autre en Suisse. Aspirant aux mêmes valeurs, elles partagent les désirs, les joies, les angoisses et un Papa. Text de Isabelle - Normandie

 

Nora, Anna und Laura

_DSC0560.jpg
_DSC0608.jpg
_DSC0395.jpg

Ich empfinde die Beziehung zu meinen Schwestern als eine ganz besondere. Durch unseren gleichen Ursprung und unser gemeinsames Aufwachsen sind sie die Menschen in meinem Leben, die mich am besten kennen und verstehen. Bei meinen Schwestern kann Ich ganz Ich selbst sein. Wir lachen ständig mit und auch übereinander. Im Moment können wir vor lauter Freude und Neugier unseren Familienzuwachs kaum noch erwarten. Text von Laura - Wien

 

Bertille, Morgane et Margaux

_DSC9457.jpg
_DSC9563.jpg
_DSC9515.jpg

  
« Sœurs. J’aurais pu vous raconter les moments où elles faisaient du playback en essayant d’imiter les Spice Girls, ou encore lorsque l’on jouait aux billes ou au basketball dans la rue jusqu’à tard les soirs d’été mais aussi qu’elles me martyrisaient parce que j’étais la « petiote ». Avoir deux sœurs, c’est être chanceuse, en tout cas pour moi, dans ce qui a été mon passé et dans ce qui sera mon futur. Je parle de mon passé car nous n’avons pas une histoire comme les autres. Une histoire rongée par la maladie et une enfance ancrée dans le combat et l’espoir. Pourtant aujourd’hui, après le combat de ma sœur, de mes sœurs et de mes parents  la crainte de perdre ceux qui t’entourent au quotidien se fait de plus en plus forte. Néanmoins dans la crainte il y a toujours une lueur, une lueur pleine de traumatismes mais une lueur. Alors on positive et on vit, on vit notre amour de sœur pas tout à fait comme les autres, un amour qui partage un tout plein de sentiments. Un amour où chacune doit trouver sa place  et où la différence uni.
Ainsi on fait sa vie, pour dire m*rde à la maladie ! » Texte de Bertille - Sarajevo

 

Amra, Belma, Selma

_DSC3480.jpg
_DSC3452.jpg
_DSC3511.jpg

„So unterschiedlich und doch so nah“ ich glaube das beschreibt die Beziehung von mir und meinen Schwestern am besten. Angefangen von unserem äußeren Erscheinungsbild, über unsere Interessen bishin zu unseren Professionen – wir sind eine kunterbunte Mischung. Auf der anderen Seite könnte ich mir keine innigere Beziehung unter Schwestern vorstellen. Obwohl wir nun überwiegend nicht mehr alle unter einem Dach sind und an unterschiedlichen Orten leben und lernen, gibt es keinen Tag an dem wir nicht aneinander denken und voneinander hören. Text von Amra - Sarajevo